Mise en fourrière d’un véhicule : les démarches à suivre !

Mettre un véhicule en fourrière consiste à l’enlever d’où il est pour le placer dans un garage bien surveillé par des agents de police. Cependant, un véhicule peut être admis en fourrière pour plusieurs raisons. Dans cet article, nous essayerons de vous orienter sur les procédures de mise en fourrière d’un véhicule.

Plusieurs cas existent

La circulation de la route est régie par plusieurs règles que tout usager se doit de respecter. De ce fait, un véhicule peut être mis en fourrière pour plusieurs cas notamment l’entrave à la circulation sur la route ; pour un mauvais stationnement ; pour une voiture en mauvais état ; le non-respect des règles de réparation ; pour une vitesse au-delà de 50 km/h, etc.

A lire en complément : Comment tester un capteur de pression pneu ?

La vérification du véhicule par l’officier

L’officier de police se charge de vérifier le véhicule concerné de fond en comble avant qu’il ne soit mis en fourrière. Il vérifie également si le véhicule n’a pas été volé, si oui, il se chargera de vous tenir informé sans oublier votre assureur. S’il se trouve que votre véhicule a été enlevé et mis en fourrière, vous pourrez payer les frais en vous rendant sur les lieux ou sur le site de la police pour son retrait. Concernant les modalités de paiement, vous pouvez en savoir plus sur ce site.

La mise en fourrière

La mise en fourrière d’un véhicule ne se fait pas du jour au lendemain. Cette technique est pratiquée par les autorités locales. Ainsi, il revient au maire ou au préfet de le faire en cas d’infraction sur des sites et paysages classés. Les officiers de police judiciaire, les gendarmes, les agents de la police municipale ou la police nationale peuvent par ailleurs mettre un véhicule en fourrière. En cas de vol d’un véhicule, l’officier de police judiciaire est compétent pour l’encadrer avec des démarches sur le volet administratif.

A découvrir également : Vendre une voiture grâce à Internet, c'est possible !

Les frais à prévoir

La mise en fourrière d’un véhicule est une procédure qui peut coûter cher au propriétaire. Effectivement, des frais sont exigés pour la restitution du véhicule. Ces frais vont varier en fonction de plusieurs critères tels que le type de véhicule, le temps passé en fourrière ou encore les raisons de la mise en fourrière.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe des frais liés à l’enlèvement du véhicule qui peuvent être pris en charge par l’assurance automobile si celle-ci prévoit cette option dans son contrat. Si ce n’est pas le cas, ces frais seront à la charge du propriétaire.

Il y a les frais journaliers pour la garde et l’entretien du véhicule. Ils varient selon le type de voiture et dépendent aussi de la durée pendant laquelle elle reste à la fourrière. Plus longue sera l’immobilisation, plus élevées seront les sommes demandées.

Le paiement des amendes pourra aussi s’ajouter aux autres frais déjà mentionnés. La somme à régler dépendra de la nature des circonstances ayant mené au placement du véhicule dans la fourrière et de son infraction (repérée lors d’un contrôle routier…).

Il faut se renseigner auprès des autorités compétentes afin d’avoir une idée précise sur les tarifs appliqués avant tout règlement. Il faut tenir compte de la rapidité avec laquelle vous récupérez votre véhicule. Chaque jour supplémentaire engendre des frais supplémentaires, donc il est préférable de récupérer son véhicule le plus rapidement possible.

Comment récupérer son véhicule

Maintenant que nous avons vu les divers frais relatifs aux mises en fourrière, passons à la question de comment récupérer son véhicule. Vous devez savoir qu’il existe différentes démarches selon le lieu et les circonstances de la mise en fourrière.

Dans certains cas, un avis d’enlèvement sera déposé sur votre pare-brise par les forces de l’ordre, vous informant du lieu où se trouve votre véhicule ainsi que des numéros à joindre pour le récupérer. Dans ce cas-là, il suffit alors simplement de se rendre au lieu indiqué avec les documents nécessaires (carte grise du véhicule) afin d’enclencher la procédure de restitution.

Dans d’autres situations, notamment si c’est une entreprise privée qui a fait appel à une société spécialisée dans l’enlèvement des véhicules gênants, il faudra contacter directement cette entreprise ou ladite société afin d’être informé du lieu où votre voiture est stockée.

Une fois que vous avez localisé votre véhicule et rassemblé tous vos papiers officiels tels que la carte grise ainsi qu’une pièce prouvant votre identité comme une carte nationale d’identité valide ou encore un passeport biométrique récent • qui varient selon chaque pays -, il ne reste plus qu’à régler tous les frais associés pour pouvoir repartir avec votre voiture.

Attention toutefois, car ces coûts peuvent s’avérer très élevés et leur paiement doit généralement être effectué par chèque certifié ou en espèces uniquement, ce qui peut constituer un vrai problème si vous ne disposez pas de la somme nécessaire sur votre compte bancaire.

Vous devez respecter les règles du code de la route et notamment celles concernant le stationnement. Aussi, si jamais vous êtes contraint à ce genre de situation, sachez qu’il vaut mieux récupérer votre véhicule au plus vite afin d’éviter des frais inutiles qui viendront s’ajouter aux dépenses déjà occasionnées par cette mésaventure.

Afficher Masquer le sommaire