Comment casser un contrat de leasing ?

Un contrat de leasing, qu’il s’agit d’une location avec option d’achat ou d’une location longue durée, s’étale sur 36 à 72 mois. C’est bien une belle longue période au cours de laquelle le souscripteur peut rencontrer différents problèmes qui vont faire qu’il ne pourra plus assurer le versement des mensualités. Dans ce cas, la meilleure solution est de casser le contrat de leasing pour ne pas tomber dans le surendettement et pour éviter toute pénalité.

Rappel sur le LOA et le LLD

Pour vous offrir une nouvelle voiture, on peut vous proposer le leasing. Il faut comprendre que quand on parle de leasing, il peut s’agir d’une LOA ou d’une location avec option d’achat ou d’une LLD ou d’une location longue durée. Ce sont deux solutions bien différentes. Pour le LOA, il y a l’option d’achat qui permet au loueur d’acquérir la voiture à la fin du contrat et pour ceci, il n’aura qu’à verser la valeur résiduelle. Pour la LLD, il n’y a pas cette possibilité de rachat, mais elle présente tout de même d’autres avantages comme le fait que les coûts d’entretien et d’assistance, les frais d’assurance auto et de contrôle technique sont déjà compris dans les mensualités.

A lire aussi : Les nouveautés du Code de la route

Pourquoi arrêter le contrat de leasing ?

Une fois que vous signez votre contrat de leasing, vous vous engagez à verser au concessionnaire les mensualités jusqu’à la fin du contrat. Vous devez comprendre qu’en leasing tout comme en crédit à la consommation, on ne peut pas vraiment résilier son contrat en cours. Pourtant, le souscripteur peut rencontrer différentes situations qui peuvent l’empêcher d’honorer sa part du contrat.

Vous devez donc trouver une solution pour arrêter ce contrat de leasing si vous rencontrez :

A lire aussi : Perte de permis : que faire ?

  • Des problèmes d’ordre financier comme un surendettement,
  • Des problèmes d’ordre professionnel comme un départ à la retraite, un licenciement, un chômage, une attribution d’une voiture professionnelle ou une mutation à l’étranger,
  • Des problèmes d’ordre familial comme un divorce ou un agrandissement de la famille qui conduit à un besoin d’une plus grande voiture,
  • Des problèmes d’ordre juridique comme l’annulation ou la suspension du permis de conduire.

Les solutions pour casser son contrat de leasing

Peu importe les difficultés que vous rencontrez, vous ne pouvez pas vraiment mettre un terme à votre contrat de leasing du jour au lendemain. Cependant, il y a quelques solutions qui peuvent vous permettre de casser ce contrat.

La suspension du contrat

Pour casser ce contrat de leasing, vous pouvez envisager la suspension du contrat. Pour ceci, il faudra en parler avec le concessionnaire afin de trouver un terrain d’entente. Si vous êtes bon négociateur, il peut accepter que vous ne payiez pas de mensualités sur une certaine période. Cependant, attendez-vous à ce qu’il vous demande une indemnité sur cette requête de report d’échéance.

Cette solution est à envisager si vous êtes au chômage technique ou si vos difficultés financières ne sont que temporaires.

L’achat du véhicule

Cette solution n’est valable que si vous avez un contrat de LOA. En effet, dans ce dernier, il y a l’option d’achat. Le montant de l’achat anticipé devrait d’ailleurs être indiqué dans votre contrat. Normalement, vous devez verser au concessionnaire la totalité des mensualités restantes avec la valeur résiduelle du véhicule à la fin du contrat.

Il faudra préparer une belle somme. Cependant, sachez qu’une fois l’achat réalisé, vous êtes propriétaire de la voiture. Vous pourrez alors envisager la revente du véhicule. Comprenez toutefois que la somme que vous avez déboursée pour l’achat ne sera pas forcément comblée par la revente, car la dépréciation de sa valeur est bien importante sur les deux premières années. Ce n’est donc pas la meilleure solution pour casser son contrat de leasing.

La remise de la voiture au concessionnaire

Il s’agit également d’une alternative pour mettre un terme au contrat de leasing, mais ce n’est pas non plus une très bonne idée. Il faut que vous compreniez que même en retournant le véhicule, le concessionnaire peut toujours vous exiger le versement de la somme des mensualités restantes. En d’autres termes, vous allez payer des mensualités pour une voiture qui n’est plus à votre disposition.

La cession du contrat de leasing

Si vous ne voulez pas sortir perdant de cette affaire, pensez à la cession de votre contrat de leasing. Oui, on peut très bien transférer son contrat à un tiers. Dans ce cas, on ne peut pas vraiment parler de la rupture du contrat, car vous allez tout simplement le céder à une autre personne. Le concessionnaire ne vous demandera pas le versement d’une somme en pénalités ou en indemnités.

Pour ce faire, vous devez trouver un repreneur. Passez chez votre concessionnaire pour faire la demande. Sachez que pour accepter ce transfert de locataire, le concessionnaire passera d’abord le dossier financier du repreneur à la loupe. Pour cette démarche aussi, notamment si vous ne trouvez pas de repreneur, vous pouvez contacter une structure spécialisée en transfert de leasing. Il vous accompagnera dans toutes les démarches allant de la recherche du repreneur jusqu’à ce que vous vous défassiez du contrat de leasing. Il joue également le rôle d’intermédiaire entre le concessionnaire, le repreneur et vous.