Les meilleures astuces pour réduire le prix de son assurance auto

De toutes les dépenses prévues lors de l’achat de votre voiture, l’assurance auto n’est pas négligeable. En effet, vous devez prendre le temps de choisir un contrat correspondant au véhicule, à votre profil de conducteur ainsi qu’à votre budget. Cependant, il existe plusieurs astuces permettant de réduire le prix de l’assurance auto, sans toutefois perdre en qualité. Découvrez dans cet article, quelques réflexes vous permettant de faire des économies.

Opter pour une assurance avec boîtier connecté

Les boîtiers connectés, vous permettent de mieux évaluer votre comportement de conducteur surtout par l’intermédiaire du système pay how you drive.

A voir aussi : Comment choisir la mercedes qui vous convient ?

Ainsi, les bons conducteurs sont récompensés grâce à leur conduite, avec une réduction d’environ 10 à 15%. En effet, le boîtier évalue la vitesse du conducteur, sa souplesse au volant, mais également les trajectoires. Tous ces indicateurs permettent de mieux évaluer le comportement de ce dernier.

Toutefois, que, si la conduite n’est pas irréprochable, il ne bénéficiera pas de la ristourne, mais ne paierez pas non plus, un montant plus élevé de son assurance auto qu’un quelconque conducteur.

A lire également : Plaque d’immatriculation pour voiture : à savoir avant de commander

Préférer un véhicule électrique, peu cher à assurer

Les véhicules électriques et dans certains cas les voitures hybrides sont parmi les véhicules les plus moins chers à assurer. En effet, ce sont des voitures qui provoquent statistiquement moins d’accidents, car ces derniers ne sont pas très puissants. Aussi, leurs réparations coûtent moins cher puisqu’ils ne sont pas conçus avec de moteur classique.

Cependant, si vous préférez les véhicules thermiques, choisissez alors les voitures d’occasion ayant un nombre de chevaux fiscaux assez modeste. Vous retrouverez ce chiffre sur la carte grise du véhicule.

Vous pouvez également l’obtenir en consultant les données en ligne sur les sites des constructeurs ou encore en mentionnant juste sur Google, chevaux fiscaux et le nom du véhicule.

Tenir compte du montant des franchises

Dans le domaine de l’assurance auto, plus le montant des franchises est bas, plus la cotisation est élevée. Alors, pensez à augmenter un peu vos franchises, surtout concernant les garanties comme le bris de glace.

En effet, le coût de ce type de sinistre est souvent bas. En revanche, si vous roulez beaucoup ou que vous habitez en ville, un milieu où les collisions mêmes peu graves sont assez nombreuses, maintenez alors la franchise basse sous la garantie collision ou dommages tout accident. Ainsi, vous serez mieux indemnisé.

Payer la cotisation d’assurance auto de façon annuelle

Le fait de payer la cotisation d’assurance auto par tranche mensuelle égale crée des coûts complémentaires d’environ 2 à 5% en moyenne. Ainsi, payer votre facture en une seule échéance, vous permet d’économiser sur votre assurance auto. Si le montant n’est pas élevé, alors prévoyez d’épargner pour ce but.

Choisir la conduite accompagnée

Un jeune conducteur qui ne suit pas la conduite accompagnée paie un surplus au cours des trois premières années de conduite.

La meilleure solution pour réduire la facture est qu’il apprenne à conduire avec le système de la conduite accompagnée. Ainsi, il réduit sa surprime de 50% au lieu de 100% la première année. Ensuite, de 25% la deuxième année au lieu de 50% et puis à la troisième année, plus rien.

Par ailleurs, vous pouvez tout simplement inscrire votre enfant, jeune conducteur, sur le contrat d’assurance auto en tant que conducteur secondaire. L’assureur vous appliquera une surprime plus basse que si le jeune avait souscrit à l’assurance en tant que conducteur principal. Tout le temps qu’il conduit sous le statut de conducteur secondaire, il accumule du bonus.

Ainsi, quand viendra le moment de prendre sa propre formule, il bénéficiera d’un tarif avantageux. Les assureurs offrent généralement des réductions pour les membres de la même famille, surtout si les conducteurs ont un bonus de 50 et n’ont presque jamais d’accidents.

Éviter de déclarer les petits sinistres

Déclarer de petits sinistres à son assureur fait grimper le tarif de la cotisation à la prochaine échéance du contrat. Lorsque vous jugez les dégâts de mineurs, qu’aucun tiers n’est impliqué et que vous n’avez endommagé aucun équipement urbain, alors évitez de déclarer l’incident. Faites-le si et seulement si vous êtes sûr de n’avoir commis aucun dégât et qu’aucune autorité n’est intervenue afin de constater l’accrochage.