Tout savoir sur le stage de récupération de points

Suite à une infraction routière, les automobilistes ont la possibilité de récupérer leurs points perdus en effectuant un stage de sensibilisation de la sécurité routière. Pour en savoir plus sur ce stage, nous vous invitons à suivre cet article !

Qui a la possibilité de faire un stage de récupération de points ?

Les stages pour la récupération des points sont accessibles à tous. S’il vous reste au minimum un point de sur le permis de conduire, vous pouvez y participer peu importe votre profession, votre ancienneté de permis ou votre expérience de conducteur. Si vous êtes titulaire d’un permis probatoire et si un stage de points permis est votre initiative volontaire, l’inscription sera parfois obligatoire.

A lire en complément : Tout ce qu'il faut savoir sur le code de la route en France

Les personnes titulaires d’un permis de conduire français

Quelle que soit votre catégorie de permis, il est possible de réaliser un stage. Ce dernier est accessible aux chauffeurs de bus, aux motards qu’aux conducteurs de poids lourds, de véhicules utilitaires.

Si vous êtes dans cette catégorie de personnes, assurez-vous tout d’abord de ne pas disposer d’un capital de points à 0. Si votre permis est invalide, vous ne pourrez pas en fait récupérer des points. Si vous avez également 12 points, il n’est pas nécessaire d’effectuer un stage de récupération des points.

Lire également : Quel permis pour quelle catégorie de véhicules ?

Il existe de nombreuses solutions pour connaître votre solde de points. Soit, vous envoyez une simple lettre à la préfecture de votre département, soit vous vous rendez sur les sites Telepoint ou de l’ANTS. Pour la première solution, vous recevrez un retour dans les semaines suivantes exprimant votre nombre de points. Quant à la deuxième, vous avez besoin soit de vos identifiants impots.gouv / la poste / ameli soit de votre Relevé d’Information Intégral.

Les jeunes conducteurs titulaires d’un permis probatoire

Si vous êtes en période probatoire et dans une situation critique, vous pouvez également réaliser un stage de récupération de points volontaire. Dans ce cas-là, il n’est pas obligatoire d’attendre la réception de la lettre 48N.

Les conditions d’inscription demeurent les mêmes pour les autres usagers :

  • L’inscription ne sert à rien si vous n’avez pas perdu de point,
  • L’inscription est nécessaire si votre solde de points est nul.

Regardez par conséquent votre capital points avant de vous inscrire. Lorsque vous recevez quelques lettres de la préfecture, vous avez la possibilité de le connaître :

  • Les lettres 48 vous informent du nombre de points perdu et du nombre de points restant sur votre permis de conduire.
  • Les lettres 46B et 46D vous informent de la récupération automatique d’un certain nombre de points et du nouveau solde de points.

Pourquoi faire un stage de récupération de points ?

Pour que votre permis ne soit pas retiré à cause d’un permis invalidé, s’inscrire à un stage volontaire de sensibilisation à la sécurité routière est la meilleure solution. Ce stage favorise la récupération jusqu’à 4 points sur votre permis de conduire.

Toutefois, faites attention car il est envisageable d’effectuer un stage de récupération de points en une seule fois par an. Par conséquent, vous pouvez regagner seulement 4 points par an.  Cela peut être nuisible car quelques infractions routières peuvent vous déduire 6 points en une seule fois. Dans le cas où vous commettez de nombreuses infractions en même temps, vous pouvez même perdre jusqu’à 8 points au maximum.

Il faudra donc s’inscrire rapidement à un stage s’il vous reste suffisamment de points sur votre permis de conduire.

Comment se déroule un stage de récupération de points ?

Si vous avez décidé de suivre un stage de récupération de points, pensez à bien choisir des jours consécutifs. Les horaires sont réglementés par arrêté préfectoral et les pauses sont fixées par le formateur. En ce qui concerne l’option à distance, elle a été mise en place depuis la crise sanitaire liée au Covid. Elle permet aux stagiaires d’avoir accès aux mêmes contenus pédagogiques qu’en présentiel, mais avec des modalités différentes.

Lors du stage proprement dit, le contenu est très encadré et normé. Le premier jour aborde essentiellement les comportements dangereux sur la route ainsi que leur impact sur autrui. On y retrouve généralement plusieurs intervenants comme des policiers municipaux ou encore des psychologues spécialisés dans les addictions routières. Le second jour, quant à lui, est davantage orienté vers l’échange entre stagiaires avec notamment l’examen de cas pratiques afin de mettre en application toutes les notions apprises lors du premier jour.

En fin de formation, chaque participant doit passer un test final, sous forme écrite ou orale selon son choix initial. La réussite à ce test n’est pas obligatoire, mais prouve toutefois votre présence active au sein du groupe.

Une attestation sera ensuite remise à chaque stagiaire, attestant de sa participation active. Cette attestation doit ensuite être remise à la préfecture pour que les points soient récupérés sur votre permis.

Combien de points peut-on récupérer grâce à un stage ?

Le stage de récupération de points permet de récupérer jusqu’à 4 points sur votre permis de conduire. Pensez à bien savoir que cette limite n’est valable qu’une seule fois par an.

Effectivement, si vous avez déjà suivi un stage au cours des douze mois précédents, vous ne pourrez pas récupérer plus d’un point lors du nouveau stage. Pensez à bien vérifier le nombre de points à récupérer et le délai restant avant la perte totale des points.

Notez bien que le stage n’a aucun impact sur les sanctions financières éventuelles liées aux infractions commises. Certaines infractions graves ou récidives peuvent entraîner une annulation pure et simple du permis avec interdiction temporaire ou définitive d’en repasser un nouveau.

Au-delà des aspects administratifs et réglementaires, suivre un stage peut être l’occasion pour certains conducteurs en difficulté d’avoir une remise en question salutaire quant à leur comportement sur la route. Échanger avec les différents intervenants ainsi qu’entre participants peut permettre une prise de conscience rapide des dangers encourus par soi-même mais aussi par les autres usagers de la route.

Même si le but premier reste bien sûr la récupération des précieux points perdus au fil du temps ou suite à une infraction ponctuelle, ce genre d’initiative doit aussi être vu comme l’opportunité unique pour chacun(e) de prendre part activement à la sécurité routière dans notre pays tout entier.

Afficher Masquer le sommaire