La plaque d’immatriculation belge : un must pour les véhicules belges !

Acheter un véhicule peut être, dans certaines circonstances, considéré comme un exploit. Cependant, le travail ne s’arrête pas là. De nombreuses formalités administratives attendent le propriétaire, dont l’immatriculation qui est toujours sanctionnée par l’attribution d’une plaque. Dans cet article, vous apprendrez plus sur la plaque d’immatriculation belge qui est un véritable must pour tout véhicule belge.

Plaque d’immatriculation belge : le nécessaire pour circuler en Belgique

La plaque d’immatriculation belge constitue un véritable must pour les véhicules belges. Tout propriétaire qui réside sur le territoire belge est tenu de faire les formalités requises en vue de l’obtention de cette plaque. En effet, sans cette enseigne, il sera impossible de circuler confortablement et en toute quiétude. La conduite sans plaque d’immatriculation expose à des sanctions pénales. Bien évidemment, il existe des exceptions à cette règle. Elles sont mentionnées à l’article 3 alinéa 2 de la troisième section du chapitre 1 de l’arrêté royal portant sur l’immatriculation.

A lire aussi : Pourquoi opter pour la Volvo v60 break ?

En revanche, les personnes qui viennent passer quelque temps en Belgique peuvent circuler avec leurs voitures immatriculées dans leur pays d’origine. Toutefois, ces véhicules doivent satisfaire à certaines conditions. D’abord, la voiture doit être immatriculée dans l’espace Union européenne ou dans un État signataire des Conventions internationales de la circulation routière. Ensuite, la plaque minéralogique qu’elle porte doit être impérativement celle utilisée dans ledit pays, avec le code du pays à l’arrière. Enfin, il faut noter qu’une immatriculation temporaire est accordée aux non-résidents belges qui souhaitent passer quelques jours ou mois dans le royaume.

Plaque d’immatriculation belge : l’organe chargé de sa délivrance

L’organisme chargé de l’immatriculation des véhicules belges est la Direction pour l’immatriculation des véhicules (DIV). Il est à rappeler ici que la délivrance des plaques d’immatriculation belges n’est pas privatisée comme c’est le cas en France. Depuis plus de 60 ans, la fabrication des plaques minéralogiques est assurée par la même entreprise. Les véhicules portent en arrière la plaque d’immatriculation belge originale et en avant le duplicata de ladite plaque.

A lire aussi : Pourquoi acheter une voiture d'occasion en concession automobile ?

Par ailleurs, pour obtenir une plaque d’immatriculation belge, le propriétaire doit l’acheter dans un centre auto. Il peut également se diriger vers tout autre professionnel de l’automobile proposant le service plaque pour s’en procurer. Les demandeurs de plaques de transit doivent, quant à eux, se rapprocher de guichets de la direction pour l’immatriculation des véhicules situés à Bruxelles pour déposer la demande. Cette dernière se fait sur présentation d’une preuve de souscription d’une assurance responsabilité civile et de la quittance de paiement de la rétribution de 75 €.  La plaque est établie en moins de 24 heures. Le demandeur peut l’obtenir par courrier ou le retirer au bureau de poste de Bruxelles de Brouckère. Les retraits se font là tous les jours ouvrables dans l’après-midi, de 17 heures à 18 heures. Pour les plaques de transit demandées avant 13 à la DIV, leur retrait peut être fait le même jour.

Plaque d’immatriculation belge : une plaque particulière en Europe

En matière d’immatriculation de véhicule, la Belgique se démarque particulièrement des autres pays membres de l’Union européenne. Elle est le seul pays à offrir une plaque portant une inscription rouge foncé sur fond blanc. Et à voir la taille qu’avaient les plaques d’immatriculation belges avant la réforme des plaques en 2010, vous comprendrez rapidement que cette particularité ne date pas d’aujourd’hui. Elles étaient extrêmement petites, évidemment les plus petites de l’Union européenne. Cependant, le pays a adapté le format de ses plaques au format homologué européen avec eurobande sur le côté gauche.

En outre, la plaque d’immatriculation belge se distingue par son mode d’attribution. Alors que dans de nombreux pays, la plaque est attribuée au véhicule, la Belgique préfère l’attribuer à son propriétaire. S’il arrive que celui-ci vende sa voiture, il récupère sa plaque et peut l’utiliser pour une autre voiture.

Quant aux numéros des plaques, ils sont constitués de 8 caractères, formés à partir des chiffres, des lettres et des tirets. L’ancien système repose sur un format de 7 caractères : le format ABC-123. Le nouveau système, en ce qui le concerne, comporte 8 caractères, avec pour format 1-ABC-123. Par ailleurs, tout propriétaire de véhicule belge a la possibilité d’obtenir une plaque personnalisée. Il suffit qu’il paie les frais nécessaires qui s’élèvent à 1 000 euros.