Le contrôle technique automobile : quand faut-il le faire ?

Pour être autorisé à circuler sur la route, votre véhicule doit être en bon état. Pour s’en assurer, il doit passer un contrôle technique auprès d’un centre agréé. Mais quand faut-il faire la visite ? Cela dépend des circonstances.

Le premier contrôle technique

S’il s’agit d’une voiture neuve, le premier contrôle se fait 6 mois avant qu’elle n’atteigne sa 4e année. Mais avant d’y procéder, vous devez trouver l’organisme à qui confier la tâche. Pour ce faire, vous pouvez vous informer avec les réseaux de contrôle technique agréés en France. La carte grise du véhicule vous permet de savoir la date de la première mise en circulation de l’automobile. Il convient aussi d’apporter la souscription à une assurance lors de la visite.

A lire en complément : Carte grise en ligne : quelles sont les étapes ?

Le contrôle technique se termine par la remise d’un procès-verbal de contrôle. Vous y trouverez les éventuelles défaillances, accompagnée du résultat du contrôle. Si le contrôle est un succès, la lettre A sera inscrite sur le certificat d’immatriculation et une vignette de contrôle technique sera collée sur votre pare-brise. Par contre, s’il est défavorable, la lettre S y sera mise en relief et des réparations deviennent ainsi impératives.

Les contrôles périodiques

À la suite du premier contrôle, tous les véhicules autorisés à circuler restent soumis à des contrôles techniques périodiques tous les deux ans comme indique : https://www.autoplus.fr/actualite/controle-technique-quest-change-2022-564942.html#item=1 Cette mesure s’applique à tous les véhicules particuliers et utilitaires ayant un poids inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Vous pouvez effectuer l’examen périodique dans l’un des centres agréés en France. Les 133 points de contrôle seront ainsi inspectés un à un, entre autres les équipements de freinage, de la suspension et de la visibilité.

Lire également : Prendre soin de sa plaque d’immatriculation

En plus du contrôle périodique, les voitures utilitaires sont soumises à un contrôle complémentaire. Il s’effectue entre le 11e et le 12e mois qui suit le contrôle technique périodique. Ce type de contrôle a pour objectif de vérifier les émissions polluantes de la voiture utilitaire.

Cas particuliers : contre-visite et mise en vente de l’auto

En cas de mesure de contre-visite imposée par le contrôleur, vous devez le faire dans un délai de deux mois pour vérification de l’état de l’auto, notamment de la défaillance constatée. Néanmoins, les contrôles périodiques tiennent toujours.

Par ailleurs, si vous prévoyez de céder votre voiture d’occasion, le contrôle technique avant la vente demeure votre obligation. Il faut qu’il ait lieu moins de 6 mois avant la vente. C’est une garantie de sécurité et d’absence de défaillances critiques pour le nouvel acquéreur. Dans le cas où le résultat du contrôle serait défavorable, c’est-à-dire soumis à une contre-visite, le changement de la carte grise ne pourra s’opérer que pendant la durée de validité inscrite dans le procès-verbal. Sinon, vous prenez en charge les réparations.  Vous pouvez, par la suite, passer à la contre-visite.

Bref, le prix alloué varie en fonction du contrôle technique à opérer. Par ailleurs, les voitures de collection ne subissent pas de contrôle technique si elles sont déclarées telles qu’elles.

Afficher Masquer le sommaire