10 points de vigilances lorsqu’on vous comparer les assurances auto

Les tarifs d’assurance laissent souvent perplexe. Comment une compagnie décide-t-elle que tel montant est le bon pour vous facturer une assurance automobile ? Y a-t-il quelque chose que vous puissiez faire pour modifier vos tarifs ? Voici les 10 points auxquels vous devez faire attention lorsque vous comparez et achetez une assurance automobile.

1. Votre police

Les types de couverture que vous choisissez peuvent avoir un impact important sur vos taux d’assurance. Cependant, il est important d’avoir une couverture suffisante pour vous protéger financièrement en cas d’accident, ce qui signifie que vous ne devez pas vous limiter à la couverture la moins chère possible. Une comparatif assurance auto Hyperassur vous permettra de comparer les différentes polices disponibles.

A voir aussi : Quand peut-on résilier une assurance auto ?

2. Votre franchise

L’une des façons les plus simples de réduire le coût d’une assurance est de choisir des franchises plus élevées. La franchise est la partie que vous acceptez de payer pour la réparation ou le remplacement de votre véhicule lorsque vous présentez une demande d’indemnisation.

Une franchise plus basse vous permet de payer un petit montant pour un sinistre, mais elle vous coûtera plus cher sur vos primes d’assurance annuelles.

A lire aussi : Changer d'assurance auto : comment faire ?

3. Votre kilométrage

Plus vous passez de temps sur la route, plus vous risquez d’avoir un accident. C’est pourquoi la plupart des compagnies d’assurance utilisent votre kilométrage annuel pour déterminer vos primes.

Les taux basés sur le kilométrage sont souvent basés soit sur votre kilométrage annuel, soit sur votre trajet quotidien. Pour les conducteurs qui ne parcourent pas beaucoup de kilomètres, certaines compagnies offrent une réduction pour faible kilométrage ou des polices qui vous facturent au kilomètre au lieu d’une prime annuelle traditionnelle.

4. Votre voiture

Certaines voitures sont des cibles privilégiées pour les voleurs ou sont plus sujettes à certains types d’accidents, comme le renversement d’un véhicule, ce qui les rend plus chères à assurer. Certains véhicules sont également beaucoup plus chers à réparer ou à remplacer, comme les voitures de sport ou les véhicules de luxe, ce qui signifie qu’ils sont plus chers à assurer.

5. Votre dossier de conduite

Il s’agit de l’un des facteurs les plus importants dans le calcul de vos tarifs et, surtout, l’un des facteurs de tarification que vous pouvez contrôler. Le fait d’avoir des accidents ou des contraventions sur votre dossier de conduite peut faire monter en flèche vos coûts d’assurance, ce qui peut entraîner une augmentation de vos tarifs de plusieurs milliers d’euros chaque année dans certains États.

6. Votre cote de crédit

De nombreux compagnies d’assurance utilisent votre cote de crédit pour déterminer votre taux d’assurance ou, dans certains cas, les autorisent à refuser, annuler ou refuser de renouveler votre assurance automobile. Cela signifie que l’amélioration de votre cote de crédit peut faire baisser votre taux d’assurance ou vous faire accepter dans un plan qui vous aurait autrement été refusé.

7. Votre historique d’assurance

Il est important pour votre compagnie d’assurance d’avoir une assurance automobile continue, sans interruption de couverture. Une interruption de votre couverture d’assurance vous fait paraître comme un conducteur plus risqué, en partie parce que les compagnies d’assurance supposent que vous n’avez pas cessé de conduire pendant la période où vous n’étiez pas assuré.

8. L’âge

Les compagnies d’assurance considèrent les conducteurs adolescents comme des clients très risqués et potentiellement coûteux à assurer. Les données montrent que les conducteurs adolescents conduisent de façon plus imprudente et ont plus d’accidents que les conducteurs de tout autre groupe d’âge.

9. Années d’expérience de conduite

Ce facteur de notation est simple. Plus vous avez d’expérience au volant, moins vous êtes susceptible de commettre les erreurs qui mènent aux infractions et aux réclamations. Pour une compagnie d’assurance, cela signifie que vous êtes un client moins risqué.

10. Historique des sinistres

Toutes les compagnies d’assurance considèrent qu’un long historique de sinistres est un signal d’alarme. Vos antécédents en matière de sinistres comprennent toutes les demandes d’indemnisation que vous avez déposées – et toutes les demandes déposées contre vous. Si votre compagnie d’assurance paie un sinistre, vous devez vous attendre à ce que votre taux augmente.